Réveillon 2019 2020

Nuit de la Saint Sylvestre 2019 – 2020……
Gentiment et poliment mais tout de même fermement, 2020 qui attendait patiemment derrière la porte, a bousculé à la trappe 2019 accompagné de ses mauvais moments pour n’en garder que les meilleurs, ceux qui constitueront les meilleurs souvenirs. Impérialement, 2020 s’est installé sur le trône pour une année sous les vivats d’une foule en délire……


En effet, il est de tradition immémoriale de célébrer cette investiture par une soirée festive et 2020 n’a pas dérogé à la règle. Depuis plusieurs mois une fébrilité palpable agitait les deux reines de la ruche très active et très particulière de notre association. Je dis très particulière car si vous avez déjà vu une ruche avec deux reines, vous nous le ferez savoir !!


Les invitations avaient été lancées assez tôt afin que chacun(e) puisse participer à la fête du couronnement. Plus de soixante-dix personnes (…..) avaient revêtu leur tenue de cérémonie pour célébrer l’événement qui, selon la presse autorisée, était à la hauteur de nos attentes.
Un petit mot de bienvenue a permis de remercier toute cette cour d’invités qui nous avait réservé cette soirée. Ce fut également l’occasion de rappeler comment le club, lors de sorties, essaie de concilier l’activité physique avec des thèmes culturels comme le préconisaient les humanistes de la Renaissance :
« Un esprit sain dans un corps sain ». L’accent est mis également sur le côté festif de notre association. En gais lurons, les randonneurs ne laissent passer aucune occasion de se retrouver plusieurs fois dans l’année pour célébrer divers événements tels que la soirée d’automne, la galette des rois, l’invitation d’un personnage sortant des sentiers battus, la soirée fêtant l’arrivée du printemps ……. Et ceci toujours dans une excellente ambiance de convivialité.

Avant de poursuivre plus avant, l’attention a été attirée sur la décoration de la salle qui bien souvent est entrevue mais rarement observée tant les préoccupations sont toutes autres (se débarrasser des plats apportés, dire bonjour à une multitude d’amis …) En effet, c’est dans un cadre de verdure naturelle que vous avez été reçus, histoire de rappeler que c’est dans ce milieu que le randonneur se complait. Nappes et serviettes coordonnées, petites compositions florales, bougies sur les tables, tout avait été pensé pour que le milieu ambiant vous permette de vous sentir à l’aise, détendus pour profiter au mieux de cette soirée.

Pour voir la préparation de la salle cliquer ici

Derrière tout cela, il y a des acteurs qui n’ont ménagé ni leur temps ni leur peine (quand on aime on ne compte pas dit l’adage). Les « bûcherons » sont partis dans les bois pour les feuillages et les petites mains, dans l’ombre, ont œuvré pour toute la mise en scène. Ce fut l’occasion de remercier par des applaudissements nourris tous ceux qui se sont investis dans ces préparatifs.
Les paroles sont nécessaires pour échanger, pour se comprendre, mais si elles peuvent être accompagnées d’une flûte d’un breuvage naturel ou légèrement coloré, ce n’est pas plus mal ! Pour atténuer les effets euphorisants de l’alcool, de délicieux amuse-gueules avaient été préparés par nos cordons bleus, les uns plus attirants que les autres. A voir tout ce qui était proposé, présenté artistiquement sur le buffet, les plus attirés par ces tentations se laissaient aller à murmurer : «  jamais je ne pourrais goûter à tout »

Pour voir les photos de l’apéritif cliquer ici

Sur une musique d’ambiance accompagnant le brouhaha des conversations, chacun regagne sa place. La valse des serveurs se met en place et les plats des « Délices du Gers » (qui étoufferaient les anti-gavages) suivis des Dames langoustes accompagnées d’une cour de Crevettes, prennent place sur les tables.

Pour voir les tables cliquer ici

Cela correspond à une trêve des conversations laissant place à un fond musical qui devient plus perceptible.
Certains en profitent pour faire une pause et sur un air de pasodoble, commencent à évoluer sur la piste de danse, histoire de faciliter un début de digestion. Pour ceux qui ne bougent pas de leur siège, une autre solution leur est proposée : un givré maison composé d’une coupe de glace au parfum de poire dégoulinant d’une coulée d’Armagnac, d’où le nom de trou gascon bien de chez nous. J’ai quand même remarqué que les danseurs ont joué double puisqu’ils ont bien apprécié la coupe glacée.

Pour voir les photos des danses cliquer ici

Pour voir les vidéos de la soirée dansante cliquer ici

Pour voir les photos du début de soirée (photos Alain) cliquer ici

Pour voir les photos du début de soirée (photos Jean Marc) cliquer ici

Pour prolonger cette séquence détente, une chorégraphie très originale nous est proposée. Un groupe de six sœurs drapées dans leurs tenues noires, encadrées de deux moines qui prennent place de chaque côté de la scène, apparaissent à l’ouverture du rideau. La surprise est totale, les applaudissements sont vite couverts par une musique lascive sur laquelle les sœurs, par d’amples mouvements, commencent leur évolution. Soudain le rythme devient plus soutenu et là, nos bonnes sœurs s’agitent frénétiquement dans un froissement de robes laissant percevoir quelques galbes de mollets à la grande satisfaction de nos deux moines qui contemplent la scène avec délectation. Les applaudissements accompagnés de bis conduisent la troupe à renouveler leur numéro.

Pour voir les photos de Sister act cliquer ici

Pour voir la vidéo de Sister act cliquer ici

Sur les tables du fond, les plats de résistance ont pris place. A voir l’affluence des invités, il semble que l’appétit soit au rendez-vous. Certains se dirigent vers le chapon accompagné de son gratin dauphinois alors que d’autres aux goûts plus orientés vers la mer, se tournent vers la lotte accompagnée de riz et d’un fagot de haricots verts. Ne pouvant conjointement parler et manger, c’est maintenant un cliquetis de fourchettes qui accompagne la douce musique d’ambiance.
Nouvelle attraction qui permet de reprendre son souffle et de laisser les mandibules au repos après une période d’activité assez intense.

Vous savez tous qu’il est une tradition, dans diverses villes balnéaires de France : Biarritz, Nice, Marseille, Ajaccio, de prendre un bain le 1er janvier, histoire de purifier son corps avant de repartir pour un nouveau cycle annuel. Et bien nous allons pouvoir ajouter Escalquens à cette liste puisque nous en avons eu la démonstration en direct sur scène !! Cinq gaillards moustachus, comme on pouvait en voir dans les années 1920, emmaillotés dans des combinaisons blanches rayées de bleu, non seulement se sont baignés, mais mieux, se sont livrés à un ballet de danse synchronisée du plus bel effet. La mer, agitée par deux sirènes invisibles, était leur terrain de jeux. Après un échauffement dans les quatre nages, ils se sont partis dans des gesticulations de pieds et de jambes désynchronisées, et chacun a pu admirer le système pileux bien développé de ces jeunes hommes et le galbe des mollets ronds s’agitant frénétiquement. A entendre le tonnerre d’applaudissements qui a salué le numéro, nous avons bien compris que la gent féminine n’était pas restée insensible à la démo puisque des bis appuyés ont fusé ! Avec complaisance, nos lascars ravis de leur succès, n’ont pas hésité à leur redonner du plaisir.

Pour voir les photos de la natation synchronisée cliquer ici

Pour voir la vidéo n° 1 de la natation synchronisée cliquer ici

Pour voir la vidéo n° 2 de la natation synchronisée cliquer ici

Un coup d’œil circulaire dans la salle montrait les mines réjouis de l’assistance qui avait du mal à se remettre de ce petit moment de folie.
A nouveau la piste de danse est prise d’assaut dès que les premières notes de musique d’un tango langoureux s’insinuent dans la salle. C’est ensuite une marche bien rythmée qui ravive l’ambiance. Et pendant ce temps-là, la pendule continue à égrener les secondes. Bientôt en chœur elles sont chantées à haute voix : 5, 4, 3, 2, 1 …. « Bonne année ». Dans une ambiance de joie et de partage, chacun s’étreint avec son voisin lui souhaitant tout ce qu’il y a de meilleur pour l’année à venir.
C’est le moment qu’a ensuite choisi Josée pour inviter son groupe de chants espagnols à se produire, la salle pouvant suivre et participer par écran de karaoké interposé. Profitons de cette séquence musicale pour saluer et remercier notre couple infernal Josée et Henri qui en vrais professionnels, animent toute la soirée. Sans eux, c’est comme si on nous coupait la lumière ! C’est dire si leur présence nous est indispensable.

Pour voir les photos avec le cadre cliquer ici

C’est maintenant au tour des plateaux de fromages, apportés par les invités, accompagnés de salades panachées, de prendre place dans la carte du menu.
Comme dans notre groupe de randonneurs nous avons des danseuses presque professionnelles, nous ne pouvions laisser se dérouler une telle soirée de réveillon sans profiter de leurs talents. C’est ainsi que se sont produits le groupe de danse de l’atelier sardane de Marie, et dans un premier temps, seule occupant la scène, notre danseuse Hélène M. qui, drapée dans sa belle robe à volants, fleur aux cheveux et accompagnée de son éventail, nous a présenté avec grâce une première danse, et un peu plus tard, c’est avec Violette D qu’elles ont conquis l’auditoire dans un duo de plusieurs sévillanes, toujours avec le sourire. Je suis persuadé que les applaudissements que vous leur avez témoignés leur sont allés droit au cœur.

Pour voir les photos d’Hélène et Violette cliquer ici

Pour voir les vidéos d’Hélène et Violette cliquer ici

Dernière étape du menu : la farandole de desserts. Quand discrètement ils ont pris place, on aurait pu croire à l’étal d’une grande pâtisserie tant ils étaient nombreux et attirants. Je sais que les plus gourmands n’oublient jamais cette dernière étape à laquelle tous ne peuvent arriver, déclarant forfait. Mais les fines mouches .. à miel, gardent toujours une petite (ou grande) place pour apprécier crèmes et douceurs d’une fin de repas.

Enfin le dernier amusement de la soirée, animé par Gilbert R a mis en scène, après tirage au sort, quatre dames et quatre hommes. Le hasard a parfois des fantaisies qui interpellent : la main « innocente » a tiré 4 Alain et 4 Maïté !! Il faut le voir pour le croire !! Le jeu utilisant des petits ballons en forme de chiffres consistait à former le millésime 2020 en horizontal, en vertical, chaque joueur ayant un chiffre en main. L’équipe gagnante était celle qui formait le nombre 2020 en premier. Le public participait pleinement à la compétition, les uns soutenant les filles, les autres encourageant les garçons. Après plusieurs manches, le tableau d’affichage annonçait « Match nul », ce qui a réconcilié les participants qui se sont congratulés.

Pour voir le jeu 2020 cliquer ici

Arrivé au terme de la description de ce menu de fête, quelqu’un que je ne dévoilerai pas (Inspecteur au guide Michelin, chut …) me tape amicalement sur l’épaule et me susurre : « Et tout ça sans boire !! »

Mais bien sûr que non, un Gewurztraminer accompagnait le foie gras et les langoustes. Il pouvait aussi s’accorder avec le plat de poisson, quant au chapon, il pouvait être apprécié en compagnie d’un Cahors capiteux. Les bulles effervescentes du Champagne faisaient aussi partie de la fête.
Depuis minuit, les aiguilles de la pendule ont bien avancé, les coqs ne vont pas tarder à chanter, il va être temps de baisser le voile sur cette soirée qui à n’en pas douter constituera un bon souvenir. Si dans quelques mois ou … années ces agréables moments se sont estompés par le flou du temps, ce texte accompagné de l’album photo, seront d’un précieux secours pour vous les faire revivre.
Fermer la porte de cette soirée sans dire merci à tous ceux qui d’une façon ou d’une autre se sont impliqués pour qu’elle soit une réussite, serait un manque de politesse flagrant. Je ne saurais donc m’y soustraire :
A la conception, organisation, et bon déroulement des festivités : Maïté R, Geneviève M, Gilbert R.
A la fourniture de tous les feuillages pour la déco : Alain B. et Christian M.
Les personnes ayant participé à tous les achats alimentaires et décoratifs sont trop nombreuses pour les citer. Quelles trouvent ici tous nos remerciements.
Merci à tous ceux et celles qui ont décoré la salle, dressé les tables, confectionnés les bouquets.

Merci à Gilbert R qui a géré les dames langoustes et qui a supervisé toute la partie restauration.
Merci à tous les « artistes » qui nous ont amusés par leurs animations :
Les nonnes : Geneviève M, Isabelle D, Maïté R, Marie-Laure C, Violette D, Hélène M.
Les moines : Alain B et Jean-Claude C
Les nageurs : Alain B, Christian M, Jean-Claude C, Laurent G, Pascal G
Merci à toutes les personnes qui ont participé au service des tables, au nettoyage de la salle

Pour voir les photos du nettoyage de la salle cliquer ici

Et merci à vous tous pour avoir participé avec votre bonne humeur et vos acclamations chaleureuses, à la réussite de cette nuit de la St Sylvestre.
La grande scène de 2020 s’ouvre devant nous : qu’elle nous permette de savourer encore de belles randonnées avec l’espoir de nous retrouver l’an prochain pour une soirée aussi festive.

Texte de notre ami scribouilleur

Close
Close