Nouveauté à la MJC : CINEMA BABEL

Quand :
9 octobre 2014 @ 18 h 00 – 22 h 00
Où :
MJC - Espace multimédia
Place de l'Enclos
31750 Escalquens
France
Coût :
GRATUIT
Contact :
MJC05 62 71 73 81E-mail
Catégories :

Les 4 ateliers de langue – Italien, Espagnol, Anglais et Chinois se rejoignent pour proposer, à tour de rôle, un film dans la langue cible, sous-titré en français.

Les films choisis seront diffusés le deuxième jeudi du mois dans la salle multimédia de la MJC, à 18h. La diffusion sera suivie d’un temps de discussion et de convivialité autour d’un petit apéritif.
Entrée libre et ouverte à tous.
Attention, rendez-vous le jeudi 9 octobre pour notre premier film, en espagnol, proposé par Sonia Izquierdo :  »Los Lunes al Sol » (Les Lundis au Soleil), de Fernando León de Aranoa.
Venez nombreux – c’est l’occasion de pratiquer dans une ambiance de détente et de partage.

Fiche technique (Ficha técnica)

Directeur (Director)                       Fernando León de Aranoa

Protagonistes (Protagonistas)   Luis Tosar, José Ángel Egido, Javier Bardem

Durée (Duración)                           113 min.

Année (Año)-Pays (País)              2002- Espagne

Langue (Idioma)                             Espagnol sous-titré en français

Prix (Premios)                                  5 prix Goya en 2003

Classification (Clasificación)       Tout publique

 

Résumé (Resúmen)

Suite à la reconversion industrielle de Vigo et les protestations massives contre les licenciements, certains chômeurs vivent au jour le jour. L’échec assombrit leur visage au fur et à mesure que leur situation s’empire. Ainsi se passe leur vie, sans travail, allongés tous les lundis au soleil.

Le film se passe à Vigo, concrètement dans les années suivant le début de la reconversion industrielle quand des entreprises avaient licencié de très nombreux travailleurs. Le film rappelle également le drame des chantiers navals « Naval Gijón ». D’après les auteurs, il est inspiré de la vie des syndicalistes Cándido Carnero et Juan Manuel Martínez Morala, travailleurs de ce chantier naval.

Años después de la reconversión industrial de Vigo, y las protestas masivas por los despidos, varios de estos parados viven el día a día. El fracaso tiñe sus figuras y su situación se torna cada vez peor. Así transcurre su vida, sin trabajo, tumbándose los lunes al sol.

La película se inspira en Vigo, concretamente en los años posteriores al comienzo de la reconversión industrial, donde hubo empresas que despidieron a cantidades ingentes de trabajadores. Recuerda mucho también al drama de los astilleros « Naval Gijón ». Según los propios autores, se inspira en la vida de los sindicalistas Cándido González Carnero y Juan Manuel Martínez Morala, trabajadores de este astillero.

×

Les commentaires sont fermés